Annonce du grand concours d’architecture Bastille 2

À l’écoute des revendications des Français, Emmanuel Macron lance un Grand Concours d’Architecture (GCA) qui fait suite au Grand Débat National (GDN). D’un budget de 300 millions d’euros, la reconstruction de la Bastille est destinée à relancer l’économie du pays : ce projet permettra de mettre définitivement fin aux débats et à tous les doutes que se posent les Français sur l’avenir. L’idée de faire revivre l’établissement pénitentiaire est le fruit d’un intense brainstorming gouvernemental stimulé par plusieurs process bottom-up disruptifs qui ont conclut à la nécessité de clore le grand débat pour qu’il puisse mieux continuer.

Paradoxale comme idée ? Pas du tout : en sortant de la logique désormais dépassée du : “être plusieurs, c’est être moins seul” qui, comme l’ont montré plusieurs modélisations, débouche sur l’effet pervers du “celui qui parle est écouté“, le nouveau paradigme dans lequel s’inscrit ce projet est celui du “on écoute mieux sans changer d’avis” et du “être seul, c’est parler mieux” (voir la démonstration logique dans les annexes).

La particularité du programme de cette future institution, symbole du progrès social, est de contenir une chaîne de production télévisuelle : le débat, hermétiquement clos, fonctionnera comme un plateau de télé-réalité informant en temps réel les Français de l’avenir qu’ils  n’auront pas. La priorité au direct étant aussi uniquement celle de l’État, les temps de latence ont été réduits à 0.002 secondes. Pour éviter tous types d’insatisfactions, l’entrée de la Bastille sera libre 24h/24h à toutes les revendications ; sorte de S.A.V. pénal.

Attaché à une idée forte de la démocratie participative, le gouvernement invite tous les futurs pensionnaires à mettre la main à la pâte pour la construction de leurs futures cellules. Pour cela des séances de recrutement sous forme de speed dating, organisées par la police nationale, se tiendront dans les prochains mois sur tous les ronds-points fréquentés.

l’Autorité compétente