2 réflexions au sujet de « Critique du Nouveau Monde »

  1. Mais où est passé le Mameluke?
    Il était grand, il était brun, il etait beau … il sentait bon le sable chaud ,
    Mon .Mameluke.
    Quel talent par contre de réssusciter ces 3 éme classe populaire ou le petit pleuple se presse les uns sur les autres dans les wagons du métro.
    Quelle belle sensualité sacrificielle au sacré travail salarié et ce dans ce jus venimeux et masqué de Saint Covid… Gille de Raie peut toujours aller se rhabiller et Bary Lyndon rentrer au Monoprix beaucoup plus proche de l’Académie Française

    • La guerre en dentelles, c’est mieux que la guerre en lambeaux pense notre Fanfan la Tulipe présidentiel. Il est à la manoeuvre en disant des choses graves sur un ton badin. Mais nous sommes très proches d’un Barry Lyndon, jeune intrigant plein d’audace et de perversité. Nous connaissons la fin de l’histoire ! Leçon à retenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *