N8 – Épisode 3

illustration - Oghia

illustration – Oghia

Drogue, Sexe et Musique Africaine…
Ep3 - ill1 couleur-01

20

La présentation que Bertrand de Borax (plus connu chez ses amis sous le surnom de B.de B.) avait faite de lui-même n’était pas fausse. C’était un parfait fils à papa. Néanmoins, il conviendrait de rappeler quelques faits qui seraient de nature à mettre en garde contre tout jugement hâtif qui pourrait nuire à la compréhension du drame Lire la suite

N8 – Épisode 2

illustration - Oghia

illustration – Oghia

Surprise scandinave … la trahison est au rendez-vous !Ep2 - ill2 Couleur-01

9

Sous un ciel toujours plombé, l’hiver parisien se concentrait sur lui-même. Une puissance sauvage qui transformait tout en froid, en cassant, en mort. L’eau était devenue discrète. Une pellicule à peine perceptible recouvrait les pierres et les pavés dans la rue. Le givre. Il vous mangeait la peau, se collait à l’épiderme comme un fantôme acide. La glace luisait, souvenir d’une probabilité liquide et, d’un coup, un flot d’eau sortait du robinet. Froide, puis tiède, parfois bouillante… et la neige derrière tout cela. Une présence, blanche cachée à l’affût. Au matin, elle recouvrait tout, atténuant les sons.

Vivant chichement dans une chambre de bonne située près du Père Lachaise, à deux pas de Ménilmontant, il hiberna. Profitant de ses dernières économies, coupé du monde, Sandor se partageait entre l’étude des oracles, la lecture profane et l’informatique. Lire la suite

N8 – Premier épisode

Couverture

Illustration – Oghia

Je dédie ce roman à Jean, le viking rouge, qui échangea son marteau contre un piolet et à Séga, le viking noir, qui poursuivit avec sa contrebasse les blue notes et la bémolitude. Leur aide et leur soutien m’ont été précieux. Sans eux Sandor n’aurait pas vu le jour et la nuit aurait perdu ses faux cils. 

“La quasi-totalité de ces notes ont été rassemblées sur la vie de Sandor Walala au cours de ces dix dernières années, venant de différents horizons : coupures de presse, indiscrétions, témoignages. Toutes ces informations n’ont pu être vérifiées. Certaines parties du récit laissent bien évidemment la place aux superstitions dont l’époque était encore friande”.

François Vitalis

Où le vrai sorcier n’est pas celui que l’on croit.

Ep1 - ill1 Couleur-01-01

1

Les vikings avaient découvert l’Amérique, cela apparut prudemment en filigrane comme si l’on voulait tester l’opinion publique. Certains récits livrèrent leurs images. Certaines recherches en firent leurs choux gras. La rencontre des indiens à la peau rouge et de ces géants blonds faisait rêver, débridait l’imagination. L’Amérique moderne digéra l’événement et glissa, l’air de ne pas y toucher, quelques vikings relookés “ wasp ” dans sa légende et ses nombreux autres mythes fondateurs. Les guerriers fous Lire la suite