Une réflexion au sujet de « Qui cache son fou »

  1. Si les tripes debrayent, le drame est sacré…
    Alors qu’il aurait suffit de se laisser allé a être. Il y a trop peu à voir, pourtant, par là même c’est éclatant. Il faudrait -sans cesser de douter- l’interdire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *