Phnom Krom : lumière et musique du silence

La lumière et la musique du silence qui baigne ces images me font penser à nos vanités… quand les ors des temples s’en vont à l’abandon, le temps de travaux plus ou moins longs. Alors, les temples livrés aux chiens et aux enfants, trouvent une nouvelle vie. Les petites filles, sous la douce autorité d’une aînée, se soumettent à des jeux de prunelles, tandis que les garçons, voletant comme des moineaux, sont partout et nulle part à la fois. Puis la sérénité se déploie, s’émancipe dans le son d’une cloche qui rassemble tous les aboiements des chiens et les bruits alentour.

François Vitalis