Critique du Nouveau Monde

EN AVANT TOUTE VERS LE FLOU ABSOLU !!!

Piqûres ou Boursoufflures, la France se gratte !!!!

ATTENTION BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS !!! 

L’ARME SECRÈTE DES MARCHEURS 🚶‍♀

Vous êtes PUCES ou vous êtes PUNAISE ??? 
 « La souffrance de l’un étouffe le bruit de l’autre »

Bientôt sur art-conditioned ...

Mr CASTRÉNET contre Dr CASTAGNETTE

La nouvelle Chronique de Thora DuBoudin

Critique du Nouveau Monde

La décomposition des visages s’inscrit dans un paysage où les chairs mélangées aux mots flatulent au sein du grand débarras… le verbe passe, la décomposition reste.

Le bouc perd la face.

La fesse perd son bout.

La profondeur de vue des grands analystes politiques s’évapore au fil des débats.

Une grande fatigue pèse sur le monde politique.

Le charme n’y est plus.

Tout est confondu dans un bavardage inodore.

Les métamorphoses télévisuelles attirent maintenant les «Walking Dead». Demain, le Grand Guignol…      

Thora DuBoudin

Critique du Nouveau Monde

 Le complot LBD ( le bidon démo) gagne N. Y. La liberté change de main…

Jouer aux 4 coins à 3 n’a jamais été une tâche facile pour nos infiltrés de La Bidonnerie Démocratique…

À 2 le risque est énorme. Le couple devient suicidaire. Surpris par le gong, nos LBDistes ! « À 2 le 4 coins, c’est foutu » pensait-il en mode désordre unifiée. «On va jouer aux 10 000 coins de Bonheur ” in the street” !

La violence sortait des écrans qui se transformaient en cratères… la rue crachaient ses 10000 coins.

  Le Bidon Démocratique s’autofécondait dans ses boules…

La vitrification automobile trouvait un nouvel espace de liberté qui dessinait des visages d’éphèbes cristallins pour troubler les tireurs….

Hypnotisés par ces projections érotiques les Bataillons Internés Tiraillés (BIT) se roulaient frénétiquement sur le sol.

 La vue aérienne n’apportait rien de nouveau… sinon, peut-être, un craquèlement de l’asphalte qui plongeait les experts dans des débats sans fin…

Une nouvelle forme d’eczéma s’emparait des carrosseries. Les Bataillons Internés Tiraillés (BIT) avaient contaminé de leur semence les véhicules présents durant leur transe libidineuse…

Une nouvelle maladie mécanique sexuellement transmissible se répandait au travers de tous les véhicules.

 Une orgie de pneumatiques réclamait en vain la libération de Carlos…

Les véhicules copulaient ensemble dans un fantastique élan de liberté mécanique.

Inconscient du danger un BIT crachait son eczéma.

 Tout n’était plus qu’un chant mécanique qui réclamait l’arrivée des 10000 coins qui clignotaient désespérément malgré l’eczéma qui gagnait toutes les carrosseries.

Un dernier clin d’œil sur le légendaire camion jaune, proche parent du Sous-Marin, et du gilet, fécondant une voiture de police. “Justice pour ici-bas”, criait l’asphalte !

Thora DuBoudin